TERRITOIRE

La République du Ghana est située dans la côte ouest de l'Afrique, le long du golfe du Guinée. Le pays couvre un territoire de 238,000 Km2. Sa côte australe s'étende entre les latitudes 4 ½ nord en " Cape Three Points " et 6 ½ nord, donc pas loin de la ligne équatoriale. De la côte, le pays s'étend à l'intérieur jusqu'au environ la latitude 11° nord, entourant une distance de 672 Km du sud au nord. Sa partie la plus large, de l'est à l'ouest, atteinte une distance de 536 Km.

Le pays est limitrophe du Togo à l'est, de la Côte d'Ivoire à l'ouest et du Burkina Faso au nord. Le littoral compte avec 560 Km de plages principalement sableuses.

CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES ET DRAINAGE
Le pays montre des formations forestières tropicales humides qui s'affaiblissent dans la savane et la prairie vers le nord et la côte. Il y a quelques montagnes et plusieurs collines d'une altitude de 900 mètres et plus. " Afadzato " est la montagne la plus haute, elle atteinte une altitude de 1,500 mètres au-dessus du niveau de la mer. Plusieurs rivières de grande étendue traversent le pays, étant la rivière " Volta " la plus importante, avec des barrages hydroélectriques dans les localités de Akosombo et Akuse. Le lac formé s'étend sur une distance d'environ 400 Km et d'embarcations à moteur le parcourent transportant des voyageurs et des marchandises du sud au nord et vice versa. D'autres rivières importantes sont " Pra ", " Ankobra ", et " Tan ". Entre les rivières les plus petites se trouvent " Densu " et " Ayensu " lesquelles sont utilisées pour l'approvisionnement d'eau à la ville de Winneba et à certains secteurs de la ville d'Accra. Le lac naturel le plus large du pays est " Bosomtwi ", d'une superficie de 48 Kilomètres carrés et d'une profondeur de 72 mètres dans certains endroits.

RÉGIONS ADMINISTRATIVES DU GHANA


RÉGION ASHANTI
Caractéristiques physiques

La région " Ashanti " s'étende entre la longitude 0° 15'-2°ouest et la latitude 5° 50' - 7° 40' nord et couvre un territoire de 24390 Km2, sa capital est la ville de Kumasi. La région partage frontières avec d'autres 4 régions : " Bron-Ahafo " au nord, la " Région de l'Est " à l'est, la " Région Centrale " au sud et la " Région de l'Ouest " à l'ouest.

La particularité géographique la plus importante de la région est le groupe des collines qui s'étendrent vers l'est pour s'unir à la chaîne des montagnes la plus importante du pays, entre elles " Koforidua " et " Kintampo ".

La région est drainée par les rivières "Anum", "Pra", "Offin" et "Afran". Le lac "Bosumtwi" (photo) s'étend 28 Km vers le sud-est de Kumasi couvrant une extension de 48 Km2.

La région comporte deux types de végétation : une grande partie de la région, au sud de la chaîne des montagnes, est composée par une foret à feuilles semi-caduques, pendant que le Nord-est de la région montre une végétation de type savane boisée appelé "La savane de Guinée".

La portion la plus grande de la forêt à feuilles semi-caduques est couverte par des formations forestières et de savane de sol ocre. Cependant le long de la rivière Afram montre une bande étroite d'eau souterraine avec un sol d'une porosité de type inter granulaire (Latérite).

Activités économiques

L'activité agricole est la plus importante, d'autres telles que l'industrie minière, et du bois de construction sont situées dans le contexte économique de la région.

Le cacao est la principale culture d'exportation de la région. Les zones de production les plus importantes se trouvent dans les communautés de "Ahafo-Ano" et "Adansi".

La production de coton est concentrée dans les zones de savane et dans des zones de transition, principalement aux environs de "Ejura", "Nsuta", "Kwamang" et "Afrancho".

La " bast fibre " est produite à grande échelle dans les districts de "Ejura", "Kofiase", "Adidwan", "Aframso" et "Amanten".

La culture du palmier à huile est développée dans toute la zone forestière, principalement dans les districts de "Amansie", "Asante-Akim", "Adansi" et "Ejisu-Juaben".

L'agriculture de la région inclut diverses cultures alimentaires telles que le mais, la banane, le cocoyan, le yucca, l'arachide et d'autres végétales.

L'or est le deuxième plus important marché des divises. La mine d' "Obuasi" est la plus grande et riche du pays. Bien qu'elle a été soumise pendant de longes périodes à une exploitation intensive, on croit qu'elle a encore de bonnes réserves d'or. D'autres dépôts se trouvent dans les communautes de "Konongo-Benemase", "Attonsu", "Kwakwakwa", " Ntronang", "Bilpraw" et "Akrokerri-Mampamhwe"

Il y a des dépôts de bauxite dans la communauté de "Nyinahin", ainsi que de diamants et d'argile dans diverses localités de la région.

Culture

La région est habitée principalement par la communauté des Ashantis qui parlent la langue " Twi ". Dans la confédération des Ashantis, tous les chefs principaux se trouvent sous l'autorité d'un chef suprême dénommé "Otumfuo". Cependant, dans ces propres domaines les chefs sont semi autonomes. Ceci fait que la circonscription de Kumasi, l'ancienne capitale du royaume Ashanti, fonctionne avec une double capacité; d'un côté, Kumasi est la circonscriptions qui compte avec l'Asantehene (le roi Ashanti) comme étant son chef sectoriel, d'autre côté la circonscription de Kumasi deviens le point central de la confédération, parce que l'Asantehene est le chef suprême de la confédération. Kumasi est donc devenu le siège national des chefs de la confédération.


RÉGION DE L'EST
Caractéristiques physiques

La région " de l'est " s'étend entre la longitude 1° 20' Ouest et la latitude 0° 17' Est, couvrant un territoire de 19,223 Km2. Sa végétation corresponde surtout au type de forêt secondaire, mais celle de type prairie peut être trouvée dans les districts d'Afran Plains, de Yilo-Manya Krobo et d'Asuogyaman.

Le relief prédominant est conformé par la région montagneuse d'Akwapin, le plateau de Kwahu et la chaîne montagneuse d'Atewa-Atewiredu, près de Kibi. Ces zones montagneuses forment un fossé profond qu'occupe le fleuve Volta formant un vaste système de drainage avec les fleuves Birim, Pra, Ayensu et Densu.

La région partage frontières avec "La région Volta" et "La Grand Région d'Accra" au sud, avec "La Région Ashanti" à l'est, avec "La Région Bron-Ahafo" au nord et avec "La Région Central" à l'ouest. Pendant les mois d'Avril à Septembre, les zones entourant les chaînes montagneuses d'Akwapin et de Kwahu expérimentent un temps très froid, similaire à d'autres zones de la planète.

Photo : Le jardin botanique d'Aburi (Région Centrale), situé à environ une heure en voiture de la ville d'Accra.


Activités économiques

L'agriculture est la principale activité économique. D'autres activités entreprises sont la pêche, le travail des mines et le petit commerce. Les cultures et le bétail sont les principales activités dans la plus part des communautés ruraux de la région. Il y a aussi des fermes commerciales produisant, à grande échelle pour l'exportation, l'ananas, le cacao, le colanut, le café et le palmier à huile. La population des villes et des villages le long du lac volta, pratiquent la pêche en canoë pour sa subsistance.

Divers établissements industriels sont situés dans plusieurs villes de la région, ses usines produisent des médicaments, de bois de charpente, des produits de la volaille, des boissons alcooliques, des meubles, des textiles, et d'autres matériels.

Le diamant, le plus important marché des divises du pays, est exploité dans la localité d'Atwatia situé dans le district de " Birim South ". L'exploitation des mines de diamants attira beaucoup des colonnes à Oda, à Akwatia et à plusieurs villages aux alentours, contribuant au développement rapide de la zone. Les mines de diamant dans la localité d'Atwatia sont devenu une attraction touristique de la région.

Culture

Les Akwapims et les Kwahus qui sont les Akans et les Krobos constituent les principaux groupes ethniques de la région. Il y a douze zones traditionnelles chacune avec son chef principal qu'exerce l'autorité locale à travers d'un conseil traditionnel.

Les festivals constituent les principaux événements sociaux et politiques pour les diverses groupes ethniques. Chaque année, pendant les moins de septembre à novembre, divers festivals sont célébrés, parmi eux celui d'Odira, d'Adaekese, de Kotoko, d'Ohum, et de Nmayen.

Les festivals sont les occasions pour se souvenir des parents morts et d'honorer la mémoire des ancêtres. Les chefs et le peuple des communautés utilisent aussi l'occasion pour planifier des projets de développement.


RÉGION BRON-AHAFO
Caractéristiques physiques

La Région Bron-Ahafo s'étend entre la longitude 0°15' est et 3°ouest et la latitude 8°45' nord et 7°30' nord, celle-ci couvre un territoire de 39,557 Km2 et partage frontières avec la "Région du Nord", au nord, avec la "Région Ashanti" et la "Région de l'Ouest", au sud, avec la "Région du Volta" à l'est et avec la "Région de l'Est" au sud-est. Bron-Ahafo a une frontière internationale à l'ouest avec La Côte d'Ivoire.

L'altitude de la région monte d'une moyenne de 500 pieds dans sa partie sud et Est, jusqu'à 2,100 pieds sur le niveau de la mer dans sa partie nord, aux environs de Wenchi. La partie nord de la région est occupé principalement par la rivière Volta et par la Lac Volta. Les rivières Tain, Bia, Pra, et Tano sont aussi importantes. Ces rivières et ses nombreuses tributaires couvrent une grande partie de la région.

Le sud-est de la région correspond surtout à une végétation de type forêt et à celle d'une forêt à feuilles semi caduques. L'Est et le Nord présentent une végétation de type Savane.

Photo: Lac Volta

Activités économiques

L'agriculture constitue la principale activité économique de la région, avec une superficie cultivable de 30,400 Km2. La culture du cacao occupe une extension de 3,706 Km2. Environ le 71% de la population est consacrée à l'activité agricole. L'agriculture de la région inclut également d'autres cultures alimentaires telles que la banane plantain, le palmier à huile, le mais et l'orange.

Industrie

L'extension du service hydro-électrique a contribué de manière très significative au développement industriel de la région. Présentement, d'établissements industriels notables incluent les compagnies "Mim Tomber" et " Scanstype Limited" établies à Mim, fabriquant produits en bois semi terminés, la conserverie de tomate à Wenchi, les lieus d'extraction de pierre à Buoku, les usines de fabrication de briques et tuiles à Adantia et Tanoso, ainsi que de nombreuses scieries dispersées à travers la région.

Culture

La région Bron-Ahafo, comme son nom l'indique, est conformée par les communautés ethniques de Bron et d'Ahafo. Il y a aussi d'autres groupes ethniques qui parlent le dialecte Bron seulement comme langue seconde, tel que le groupe ethnique parlant le dialecte Gur, située au nord-ouest du secteur Bron; le groupe ethnique parlant le dialecte Mo-Degha de la communauté de New Longoro et le groupe ethnique parlant le dialecte Mande dans les communautés de Ligby, Banda, Kintampo, Namas et Nsawkaw.

L'autorité et les aspects traditionnels de la région sont gérés par la Maison Régionale de Chefs, conformée par 43 membres.


RÉGION CENTRALE
Caractéristiques physiques

La région Centrale est située le long du littoral du pays couvrant un territoire de 9,826 Km2, elle s'étend à coté des principales zones industrielles des régions "Ashanti", "Ouest", "Grand Région d'Accra" et de la zone agricole de la région "Est". Son littoral couvre 160 kms.

La végétation de la région présente deux types bien différenciés : La savane côtière sec et la forêt tropical humide avec environ 1/10 de son extension formant plusieurs régions végétatives. On mentionne que quelques unes de ces régions constituent l'habitat naturel d'espèces exotiques d'animaux.

Photo : Le Château d'Elmina

Activités économiques

L'économie de la Région Centrale est axée sur les petits propriétaires, sur une agriculture s'avérant plus ou moins traditionnelle, sur la pêche artisanale et à petite échelle, et sur d'autres activités collatérales le long de la côte.

Les programmes de développement des Nations Unies ont permit d'accélérer le développement de la région, permettant l'accroissement de l'industrie touristique dans les zones urbaines et rurales ainsi que le lancement de nouvelles entreprises.

Le component "Développement touristique" implique l'investissement dans des diverses secteurs tels que la conservation de la vaste culture de la région, ainsi que les sites et les biens historiques, notamment la conservation et la réhabilitation des forts, châteaux et monuments, le établissement d'une réserve naturelle à "Kakum" et "Assin Attandanso" dans le but de conserver l'environnement de sa forêt tropicale et de préserver la faune et flore pour le tourisme et le transport touristique.

Le programme de développement inclut la réhabilitation des réserves de "Elmina / Mumford", et "Jetti", l'amélioration d'installations pour la pêche et de son industrie de transformation. La création d'un centre de recherche des réserves marines à UCC et la construction d'installations de congélation et de production de glace.

Le plan de développement assisté par l'UNESCO inclut la promotion de la pêche et l'exportation des produits de poisson exotiques ainsi qu'un projet pilote pour l'élevage de la crevette, l'homard et le calmar, ainsi que l'expansion des plantations d'arbres (fruits pour l'exportation et l'appui à l'agroforesterie), la création de compagnies de services aux fermiers et les projets de production de sel.

Le component "renouvellement urbain/rural" inclut l'amélioration d'installations côtières et de sites touristiques, ainsi que la réhabilitation générale des services sanitaires basiques incluant la gestion des déchets. Ce component implique l'appui de l'Unité de transfert de technologie Intermédiaire de la région, ainsi que l'expansion du secteur informel des chaînes de micro entrepreneurs, la production de sel et des produits chimiques connexes à petite échelle, la production de Kaolin et des produits connexes, l'exploitation minière de l'or à petit échelle, et l'établissement d'une raffinerie d'huile de palme /Kernel.

Faisant suite à l'approbation de ces propositions, le gouvernement et Le Programme de Développement des Nations Unies ont signé le document du projet ce qui permettra de démarrer bientôt l'implémentation du plan de développement.

Culture

La région centrale est composée de 32 secteurs traditionnels et par conséquence de 32 conseils sectoriels. Ces conseils traditionnels sont responsables des affaires liés aux coutumes et la culture ainsi que pour les disputes des fonctions de chef.

La vaste culture de la région est mise en évidence pendant la célébration des nombreux festivals organisés presque partout dans la région. Un des principaux festivals est celui de "Fet Afahye" de la communauté de "Oguaa Traditional Area" ainsi que le festival de "Bakatue" de la communauté de "Elmina", le festival de "Aboakyer" de la communauté de "Effufu Traditional Area" et le festival de "Okir" de la communauté de "Anomabu".


GRANDE RÉGION D'ACCRA
Caractéristiques Physiques

La Grande Région d'Accra, la plus petite de toutes les régions, est située dans la partie sud centrale du Ghana, celle-ci couvre un territoire de 3,245 Km2 et partage frontières avec La Région de l'Est au nord, avec La Région du Volta à l'est et avec La Région Centrale à l'ouest. La région a une zone côtière entre "Kokrobite" à l'ouest et "Ada" à l'est.

La Grande Région d'Accra est composée principalement d'une zone côtière ondulée avec d'altitudes dépassant à peine les 250 pieds au-dessus du niveau de la mer, à l'exception où la topographie est coupée par de collines et d'énormes "Inselbergs". Dans la partie nord-est de la région se trouve la réserve de "Shai Hills" avec d'altitudes d'environ 1000 pieds. À l'extrême ouest se trouvent les collines arrondies de basse altitude (400-500 pieds) localisées dans les formations de Cap Coast. Une section de la chaîne des collines d'Akwapin fait intrusion vers la moitié Est de la région avec d'altitudes d'environ 700 pieds.

La végétation corresponde au type de prairie savane côtière. À l'intérieur de la savane se trouvent fréquemment de formations végétales fermées constituées d'arbres, localisées le long de petites rivières, ainsi que de palétuviers et de marécages au long des bordes des lagunes. Les formations forestières hautes se trouvent au long de la chaîne des collines d'Atwapin.

Photo : Ville d'Accra (La capitale du Ghana)

Photo : Plage de Labadie.

Origine et population

La population de la région, avec le nom de " Gan/Dangmes ", est constituée par les communautés de "Ga", de "Ada" et de "Krobos". La tradition narrative orale indique que le peuple de "Gan/Dangmes" provient du peuple de Yorubaland au Sud du Niger, près de la rivière Niger.

La population observe coutumes similaires au système de patronage linéal basé sur l'héritage et possède un système d'administration du pouvoir très influencé par le peuple d'Akan.

En 1984, la population globale de la région atteignait 1'420,066 habitants comparé à 903,447 en 1970 ce qui donne un taux de croissance annuel de 3.3%. ême si la région est la plus petite du pays, elle présente la plus haute densité populationnelle. En 1960 la densité populationnelle étais de 167 habitants par Km carré et en 1984 atteignait les 438 habitants. Il est important de souligner que la densité populationnelle du pays en 1984 était de 51 habitants par Km carré.

Cette très haute densité populationnelle dans la région est due aux villes d'Accra et de Tema. En 1984 Accra et Tema atteignaient une population de 953,505 et de 99,608 habitants respectivement. Les deux villes constituent les centres industriels les plus importants du pays, étant Accra la capitale nationale.

Les zones rurales montrent cependant une densité populationnelle assez réduite, ceci est dû à la migration vers les zones urbaines à cause des mauvaises conditions socio-économiques dans les zones rurales. Par conséquent la plus part de la population de la région est constituée par les habitants de la ville.

Le recensement de 1984 indiqué que le 83.5% de la population était constituée par les habitants de la ville, comparé à 16.5% correspondant aux habitants des zones rurales.

Activités économiques

La localisation des villes d'Accra et de Tema a fait de la Grande Région d'Accra le centre industriel du pays. La région montre plus de 200 établissements de fabrication industrielle, employant environ 22,060 personnes. La majeure partie ces établissements, incluant une raffinerie d'huile sont situés à Accra et à Tema. Pour cette raison la région consume environ le 46.5% de l'électricité générée dans le pays. Accra et Tema constituent également les principaux marchés des produits manufacturés du pays.

Le port le plus important du pays localisé à Tema, l'infrastructure relativement bien développée, ainsi qu'une approprié atmosphère industrielle à Accra et à Tema, ont permit sans aucun doute, le développement rapide d'établissements industriels dans la région.

La pêche joue un rôle très important dans l'économie du pays. Il y a environ 30,000 pécheurs dans la région, ce qui représente un tiers du nombre de pécheurs du pays. Parmi les villages de pêche les plus importantes se trouvent Ada, Loi, Pute, Azianya, Accra, Teshie, Nungua, Tema, Kpone, Prampram, Bortianor, Nino et Ahwiam. Parmi les poissons les plus populaires se trouvent le trigger, la sole spade, la cassava, le burrito, la sardine et le seabream.

La pêche est contrôlée par les pêcheurs au canoë malgré la construction d'un port de pêche à Tema et l'émergence de grands établissements de pêche tels que Mankoadze, State Fishing Corporation, Ocean Fisheries, Kaleawo Entreprise et Ako Fisheries.

L'agriculture et l'élevage sont les principales activités économiques des zones rurales. En plus des fermes de petite échelle gérées par des familles individuelles, il y a environ 20 fermes agricoles et 25 fermes d'élevage de bétail. Les principales cultures de la région sont le yucca, le mais, l'arachide, les légumes, l'haricot, la noix de coco, l'ananas, l'oignon et l'échalote.

La Grand Région d'Accra se trouve parmi les rares régions où l'élevage de bétail est pratiqué, parce que la végétation est principalement de type prairie et moins infestée par la mouche tsé-tsé. Le bétail est donc élevé en colonies aux environs des communautés d'Agataw, Dawa, Afienya, Mobili, Gbecheli, Katamanso, etc., situées dans la partie centrale de la région. Il y a cependant quelques ranches commerciaux tel que " The Bank of Ghana Cattle Ranch " dans la réserve de "Shai Hills" et les fermes de "Sam et Sam". La race la plus souvent élevée est celle de "West Africain Shorthorn" laquelle est de taille petite, robuste et résistante à la tique et à la sécheresse, mais elle prend six années pour atteint sa maturité. L'élevage de volaille, du mouton et de la chèvre est aussi pratiqué.


RÉGION DU NORD
Caractéristiques Physiques

La Région du Nord est la plus grand des dix régions en termes de superficie, couvrant environ 70,384 Km carrés, presque un tiers de la superficie totale du pays. Environ 34,000 Km carrés de sa superficie est occupée par le réservoir du barrage de la rivière Volta.

Photo : La mosquée de Larabanga, la plus ancienne du Ghana, provenant du 13ème siècle.

Activités économiques

L'agriculture constitue la principale occupation, d'environ le 70% de la population, parmi les cultures se trouvent le mais, le riz sorghum, la patate douce, le tomate, le coton et le Kapok. Le riz est cultivé principalement à Walewale, Tamale, Damongo, Salaga et Yendi. L'arachide est cultivé largement aux environs de Tamale, Bimbilla, Yendi et Walewale. Le mais de Guinée est également cultivé abondamment. La culture du riz et de l'arachide est réalisée principalement sur une base commerciale. L'élevage constitue un aspect essentiel de l'économie de la région.

Industrie

L'industrie est basée sur l'agriculture, le grain du coton est utilisé pour la production d'huile comestible et la noix pour la production de beurre aux noix. Plusieurs moulins du riz opèrent dans la région. D'autres types d'industries sont minimes surtout à cause de la modeste ressource minérale de la région. Cependant, diverses études de faisabilité démontrent la disponibilité de dépôt de pierre calcaire de haute qualité à Bog-Da près de Gambaga, pouvant être utilisés pour la production de Ciment Portland. Il y a aussi d'abondants dépôts d'argile à Kukuo, Yong, Nabari, Kpaligu et Bewna. On affirme que la brique produite avec cette argile convient pour les conditions climatiques du nord.

Tourisme

Les lieus d'intérêt touristique abondent dan la région, ils montrent les habitudes et les pratiques culturelles. Le Centre Régional pour la Culture Nationale à Tamale et ses magasins de travaux artisanaux, ainsi que l'industrie du tissage à Jekarayili constituent d'excellents centres d'attraction touristique. L'activité artisanale est une occupation très populaire. Le tissage, la sculpture, le tanisage et la poterie sont pratiqués en utilisant des méthodes traditionnelles très anciennes. Les chutes d'eau de Dung et de Nankpanduri sont également d'attractions touristiques.

Culture

Les festivals célébrés dans la région incluent ceux de Bugum et Damba organisés par les communautés de Dagomba, Gonja, Mamprusi et Nanumba.


RÉGION DE L'HAUT EST
Bref histoire

La Région de l'Haut-Est conjointement avec la Région Haut-Ouest, anciennement formèrent une seule région nommée La Haute Région laquelle a ses origines des territoires appelés auparavant Les Territoires du Nord. Le 1 Juillet 1984 La Haute Région fut divisée en deux régions, à savoir : La Région Haut-Est et La Région Haut-Ouest.

Caractéristiques Physiques

La Région de l'Haut-Est est située à l'extreme nord-est du Pays, étant limitrophe de la république de Burkina Faso au nord, de la région Haut-Ouest à l'ouest, de La Région Nord au Sud et de la république du Togo à l'est. La région couvre un territoire de 8,842 Km carrés, extension légèrement supérieure au 3% de la superficie totale du pays.

La région s'étend dans la région du Soudan, caractérisée par une herbe courte, arbustes entremêlés et quelques arbres. La végétation devienne rare, limitée seulement aux endroits où les conditions de sol et d'humidité la permettent, normalement le long des cours d'eau.

Photo : Le Lac " Paga Crocodile " situé à l'extrême Nord-est de la région.

Activités économiques

La région est principalement agricole avec environ le 70% de la population économiquement active consacrée à l'élevage, à l'exploitation agricole et à la pêche. Les cultures d'espèces comestibles sont le riz, le millet, le sorgo et l'arachide.

Les zones de meilleur potentiel agricole sont les vallées de Gbedemblisi et Wiesi. Les vallées sont les rizières de la région, avec un bon potentiel également pour les cultures du coton, de l'arachide et des légumes.

La région compte avec deux grands projets d'irrigation située à Tonio et à Veau avec d'extensions cultivables de 2,490 Has et 850 Has respectivement. L'exploitation de cultures inclut le riz, la tomate, l'oignon, le millet, l'arachide, le sorgo et le mais.

Étant la végétation de type savane, la région possède les conditions naturelles nécessaires pour la production de volaille et l'élevage du bétail. La région produit le 25% du bétail du pays et un pourcentage assez important de moutons et de chèvres.

Les plus importants établissements industriels de la région sont la conserverie de tomate à Pwalugu, la fabrique de transformation de la viande à Zuarungu et le moulin industriel de riz à Bolgatanga, les lieus d'extraction de pierre à Pwalugu, et une fabrique de granite et marbre à Tongo. À petite échelle la population s'occupe des travaux en cuir, du tissage, de la poterie, la production artisanale de beurre aux noix et d'huile d'arachide.

Culture

Le component cultural de la population est reflété à travers l'art, la musique et le drame. Il y a une forte admiration pour la tenue vestimentaire laquelle est commune à tous les groupes ethniques de la région. Le tambourinage et la danse sont exécutés lors des obsèques et de la célébration des festivals.

L'autorité et les aspects traditionnels sont gérés par la Maison Régionale de Chefs, conformée par 16 membres et étant gouvernée par un président chargé de surveiller la travail de tous les conseils traditionnels.

RÉGION DE L'HAUT OUEST
Bref Histoire

La Région de l'Haut Ouest, la plus jeune de toutes les régions du Ghana, fut créée le 14 Juin 1983 dans le but de relier le développement de la région au reste du pays.

Caractéristiques physiques

La région couvre une extension de 18,476 Km carrés dans l'extrême nord-est du pays, montrant une topographie très peu accidentée, avec d'altitudes entre 1000 pieds et 1150 pieds, de Wau-Busie à Zini et de Tumu à Nabulo.

La région possède deux grands systèmes de drainage, le premier système, localisé à l'ouest, est constitué par la rivière Black Volta et ses tributaires les rivières Kamba, Belkpong et Dagere; le deuxième système, à l'est, est constitué par la rivière Kulkpong et ses tributaires les rivières Sissili, Felin et Walifuo.

La végétation est de type savane boisée appelé "La Savane de Guinée". Les arbres les plus communs sont le Sheanut (but rosperium) et le Dawadawa (perkja filicoides).

Activités économiques

Plus du 80% de la population est consacrée à l'agriculture de subsistance, avec de produits de base tel que le mais de guinée, le riz, l'arachide, l'haricot, la patate douce, le millet et l'haricot de Bambara (cowpea). La région produit le 40% de la production nationale de coton.

Actuellement le 80% de la production est utilisée localement, seulement le mais de guinée et l'haricot sont exportés à d'autres régions du pays.

Le coton et le sheanut constituent les principales cultures de rapport de la région et sont produits principalement par les agriculteurs individuels.

Les régions de l'Haut Ouest et du Nord sont les plus grandes productrices de "Sheanut" avec plus de 22 centres d'achat.

La végétation de type savane, bien adaptée à l'élevage, place à la région en bonne position pour la production de moutons, de chèvres et de volaille.

Industrie

Il y a plusieurs industries locales telles que la fabrication de poterie d'aluminium, la production de beurre aux noix, l'extraction d'huile d'arachide, la fabrication du savon, la poterie en terre cuite et le tissage.

Culture

Il y a trois groupes ethniques principaux, le Dagaabas, le Sissalas et le Walas, avec une très riche culture et tradition. Le festival de Kobine à Lawra paramountcy et celui de Dama à Wau paramountcy figurent parmi les plus importants de la région.


RÉGION DU VOLTA
Caractéristiques physiques

La région couvre une extension de 20,334 Km carrés dans l'est du pays, et s'étend de la côte atlantique dans le sud du pays jusqu'à Ket-Krachi au nord. Le lac Volta constitue la frontière ouest, alors qu'à l'est la région partage frontières avec la république du Togo. La région occupe le 9% de la superficie du pays.

La région du Volta possède la montagne la plus haute du Ghana, le mont Afadzato. On peut apprécier également des chaînes de montagnes et de collines qui se joignent à la chaîne de montagnes de Togoland dans la partie centrale de la région et s'allongent vers le nord conformant des vallées avec de cours d'eau bien adaptés à l'exploitation agricole.

La région du Volta possède tous les types de végétation que peuvent se retrouver au Ghana, la savane de type boisée dans le sud, la forêt dans la zone centrale, et la prairie dans le nord.

La région du Volta prend son nom de la rivière Volta> D'autres rivières importantes sont Oti, Asukawkaw, Waw, Danyi, Tsawoe, Alafo, Todze et Aklakpa. La plus importante chute d'eau est celle de Wil, d'autres chutes se trouvent à Amedzofe, Loba et Leklebi.

Photo: Les chutes d'eau de la région du Volta

Activités économiques

L'économie de la région est basée sur l'agriculture, employant le 60% de la population. Entre les principales cultures alimentaires se trouvent le mais, le riz, la patate douce et le yucca. La région est la plus grande productrice de yucca et d'échalote, la deuxième dans la production de patate douce, et la troisième dans la production de mais, après Brong-Ahafo et Ashanti.

Le café, le coton, le cacao, la cane à sucre, l'ananas et les agrumes figurent entre les principales cultures commerciales.

À niveau national, la région contribue avec le 13% de la pêche marine et le 75% de la pêche d'eau fraîche. Les principales espèces pêchées sont l'anchois, la crevette et l'huître.

Culture

Presque tous les groupes ethniques du Ghana sont représenté dans la région du Volta comme de citoyens indigènes. Les Guans et Akans se trouvent dans la partie nord, et les Ewes se trouvent principalement dans les parties centrale et sud. Quinze dialectes sont parlés par les diverses groupes ethniques, et chacun a ses propres traditions et coutumes. Les deux dialectes les plus utilisés sont le Ewe et le Twi.

Il y a des conseils traditionnels présidés par des chefs principaux, ceux-ci font partie de la Maison Régionale de Chefs.

Les festivals d'Hogbetsoso (Anlo), d'Otsonsa (Santrokofi), de Godigbeza (Aflao) et de Lekoyi (Likpe) figurent entre les plus importantes de la région.


RÉGION DE L'OUEST
Caractéristiques physiques

La Région de l'Ouest est située dans la partie Sud-ouest du pays, occupant une superficie de 23,921 Km carrés et une ligne côtière d'environ 192 Km, au sud bordée par le golfe de Guinée,. La région partage frontières avec les régions Ashanti et Centrale à l'est, et avec la région Bron-Ahafo au nord. À l'ouest la région est limitrophe de La Côte d'Ivoire.

La région présente une topographie peu accidentée, avec d'altitudes ne dépassant pas les 222 mètres, à l'exception de l'extrême nord-ouest où on atteint une altitude de 660 mètres aux environs d'Atahemikron. La superficie est couverte en grande partie par de roches du type Birimien et Tarkwaian, ainsi que de granites. Dans l'extrême sud-ouest, le long de la côte, on observe d'affleurements de schistes marins, de grès et de pierre calcaire.

La région est traversée par plusieurs rivières de volume grand et moyen ainsi que par de petits cours d'eau. Entre les rivières de grand volume figurent Prat, Ankobra, Tano et Bia, elles ne sont pas navigables, à l'exception de la partie basse de la rivière Ankobra.

La végétation est de type forêt tropical humide, représentant le 25% de la superficie totale de la forêt tropicale du pays et produisant un volume appréciable de bois de construction.

Photo: Un village sur pilotis à Nzulezu

Activités économiques

Environ le 51.1% de la population est consacrée à l'agriculture où les diverses types de sol conviennent à une ample gamme de cultures, notamment le cacao, le café, le caoutchouc, le palmier à huile, les agrumes, la noix de coco, le riz, la banane, le yucca et les légumes. La région se classe au premier rang national dans la production de cacao. La pêche est une autre composante de l'activité économique de la région avec une moyenne annuelle de 49 tonnes cubiques.

La concentration de la forêt tropicale humide dans la région permet l'exploitation d'un volume très appréciable de bois de construction ainsi que de ses produits dérivés. La région est au premier rang dans la production de bois de charpente, avec le 42% de la production nationale.

Industrie

La région partage le premier rang national en industrialisation conjointement avec La Grande Région d'Accra et la Région Ashanti. La capacité industrielle de la région est due à la présence de deux grands centres industriels, à savoir: le Centre Industriel Sekondi-Takoradi et les Centres Miniers aux environs de Tarkwa et de Prestea.

Les grands établissements industriels sont consacrés, sauf quelques exceptions, à l'élaboration de produits minéraux, forestiers et agricoles. La matière première provienne essentiellement de la région.

Les lignes de production industrielle les plus importants sont : les produit du cacao et du tabac, l'huile comestible et industriel, les produits de papier, le pneu en caoutchouc, les produits d'aluminium, le ciment, la farine, les meubles et les plaques ondulées de fer.

Culture

Les principaux groupes ethniques de la région sont les Hantas, Nzemas, Evalues, Assas, Aowins et Sefwis, qui font partie de la communauté d'Akan et qui émigrèrent vers ses emplacements actuels provenant de quelque part au nord du Ghana et de la Côte d'Ivoire. Pareillement à d'autres communautés ghanéennes, le peuple de la région de l'ouest, montre un haut degré de homogénéité culturelle, spécialement dans les domaines de la descendance, l'héritage, la succession, le mariage et la religion.

La région est composée de 21 conseils traditionnels, chacun présidé par un "Omanhene" (Chef principal), faisant partie de la Maison Régionale de Chefs.

Environ sept festivals majeurs sont célébrés dans la région, donnant l'occasion au peuple de purifier les trônes ancestraux, et de remercier le Seigneur pour la récolte, le progrès, la prospérité et la protection.